Vers un essort de l’arbitrage à 5 au détriment de la vidéo ?

Alors que tout le monde attendait que l’International Board donne son accord pour l’utilisation de la vidéo dans l’arbitrage suite aux grossières erreurs qui ont entaché un arbitrage pourtant de qualité lors du dernier Mondial de la FIFA, le collège des gardiens des lois du jeu a préféré botter en touche en donnant son accord pour la présence de 5 arbitre sur le terrain. Du moins jusqu’à la 126ème assemblée annuelle qui aura lieu en 2012.

Ainsi l’UEFA après avoir tester le système en Europa League cette année compte bien prouver ses bienfaits lors des deux prochaines saisons de Champion’s League. En France, la peu passionnante Coupe de la Ligue sera aussi le théâtre des expérimentations.

La question de la vidéos sera elle évoqué en octobre. Mais franchement je ne pense pas qu’il faille attendre quoique ce soit de bien concret. Il est improbable que le football de 2010 à 2012 soit le champ d’expérimentation de deux nouvelles sortes d’arbitrage. Et le voit mal aussi introduire la vidéo sur un match à 5 arbitres. Cela impliquerait un 6ème arbitre devant son écran. Lourd à gérer.
Suite donc en octobre prochain.

Qu’est ce que l’arbitrage à 5 ?
Lors de la dernière coupe du monde, il y avait déjà 5 arbitres sur chaque match :

  • l’arbitre central
  • les 2 assistants
  • le quatrième officiel dont le rôle est décrit dans la loi 5, et qui remplace le central en cas de défection de ce dernier
  • l’assistant remplaçant, il n’a comme rôle que de devoir remplacer un assistant

Mais là on ne parle pas d’arbitrage à 5, mais de 5 arbitres. Les deux derniers n’ont pas le droit d’intervenir dans le jeu.

L’arbitrage à 5 supprime ces deux arbitres et en place deux autres derrière la ligne de but au delà des montant par rapport à l’arbitre assistant.
Leurs rôles : indiquer que le ballon franchisse bien la ligne de but, hors ou entre les montants s’il est mieux placer que l’arbitre assistant, les fautes de comportement ou les infractions dans la surface de réparation…
Logiquement il sera peu amener à intervenir mais de grosses erreurs d’arbitrage liés à la vitesse du ballon, ou à la vitesse du jeu ou aux cafouillages seront ainsi éviter.

Difficulté de la tâche : outre la pression liée à la présence des kops à quelque mètres de lui durant toute la durée du match, l’arbitre de surface (appelons-le comme cas pour le moment) devra être vigilant durant toute la partie et ne pas se laisser déconcentrer par son absence d’activité. Parce qu’après une rencontre où il s’est ennuyé ferme et où il n’a rien eu à faire, il devra être là, à la 88ème minute lorsque le gardien repousse le ballon de ses buts et où tout le monde se demandera s’il y a but ou pas.

Quid du central ?…
Le central devra adapter son arbitrage. Ce effet les déplacements et les placements ne sont pas toujours les mêmes.

… et du foot amateur ?
L’arbitrage à 5 va creuser un peu plus le fossé entre le football des riches et le football du bas. Déjà qu’il y a pénurie d’arbitre en ligue et district et où bien souvent l’arbitre se fait à 1 ou 0 officiel. Alors 5 arbitres officiels ?

Malgré ce point noir, il y a une avancée spectaculaire dans l’arbitre, même si ce n’est pas celle à laquelle on s’attendait, on ne va s’en plaindre… immédiatement du moins.

Vous pouvez écrire un commentaire, ou laisser un trackback de votre site ou blog.

Ecrire une réponse

*

Powered by WordPress